Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 15 août 2020

Deux notes de lecture à propos de l'A.A.F.L.A

Bonjour,

J'ai plaisir à vous informer, de récentes notes de lecture à propos de "L'A.À.F.L.A, L'Appareil À Fabriquer Les Aphorismes" qui vient de paraître au Cactus inébranlable éditions, sous une couverture illustrée par le peintre Gérard Sendrey.

Voici les liens pour les lire :

Sur le blog d'Eric Dejaeger http://courttoujours.hautetfort.com/archive/2020/06/29/un...

Sur le site de l'areaw https://www.areaw.be/1827814-2/

Ce livre peut être commandé directement chez l'éditeur : https://cactusinebranlableeditions.com/produit/la-a-f-l-a/ ou en librairie.

Si vous souhaitez un exemplaire dédicacé, vous pouvez aussi me le commander directement via paypal à dessertlune@gmail.com en versant le montant de 10 €. Ou par chèque ou virement.

 Bonne lecture et bon week-end. Jean-Louis Massot

Aplat - AÀFLA 07-05-2020.jpg

 

samedi, 27 juin 2020

L.A.A.F.L.A et le salon de l'autre livre

Bonjour,

Comme vous le savez peut-être, à cause de procédés peu respectueux des règles en vigueur, établies elles-mêmes par les organisateurs du salon de l'autre livre : (premier arrivé, premier inscrit), alors que le mail d'inscription a été envoyé à des dates différentes, ce qui fausse le jeu, il a été répondu aux Carnets du Dessert de Lune que la liste était complète... et que malheureusement (sic) il n'y a plus de place... Ceci pour vous informer, si jamais vous aviez eu l'intention de venir y faire acquisition du recueil qui vient de paraître au Cactus Inébranlable Editions "L'A.À.A.F.L.A, L'Appareil À Fabriquer Les Aphorismes", ce ne sera pas possible lors de ce salon mais peut-être, si c'est maintenu, lors du marché de la poésie de St-Sulpice en octobre.

Mais comme vous ne pourrez pas attendre jusque là ... je vous propose d'acquérir ce recueil soit chez l'éditeur ou bien directement chez moi à dessertlune@gmail.com Et peut-être cet article de presse qui vient de paraître vous donnera cette envie.

Belle journée à vous. Jean-Louis Massot (et désolé si vous avez déjà reçu cet article via un autre canal).

Couverture - AÀFLA 23-04-20 %282%29.jpg"Après un livre de Jean-Louis Massot éditeur, j’enchaîne avec un livre de Jean-Louis Massot auteur et la qualité est toujours la même, à passer sa vie dans les livres, à séparer le bon grain du moins bon grain, il a affuté le talent inné qu’il a pour les lettres, sa plume ne le trahit pas plus que son nez. Dans ce recueil, il nous raconte comment il a inventé une machine infernale capable de fabriquer les meilleurs aphorismes. Mais, la machine est fragile, capricieuse, espiègle, …, il est nécessaire de suivre scrupuleusement la fiche technique pour le montage, comme pour les meubles vendus dans des grandes surfaces construites par des Suédois, et le mode d’emploi pour l’utilisation. Cette machine aurait pu être inventée par Pierre Dac avec l’assistance de Raymond Queneau et les conseils d’Achille Chavée et certainement d’autres que j’ai moins lus, elle aurait peut-être tout aussi bien marché.

Avant de dévoiler un échantillon d’aphorismes produits par cette étonnante machine, il convient de rappeler, car certains en doute encore, qu’« Un aphorisme court en dit long » et même qu’il en dit beaucoup sur certains : « Montre-moi un peu ton aphorisme et je te dirai qui tu hais ». Et malgré toutes ces qualités « …l’aphorisme n’est toujours pas reconnu comme remède à la morosité » et pourtant « Un aphorisme n’est pas un médicament à prendre à la légère ».

L’A.A.F.L.A. est une machine impitoyable, elle ne tolère pas l’approximation, elle avertit les rimailleurs : « Il y a des poètes qui méritent des coups de métrique sur les fesses ». Elle est aussi très perspicace, un peu cancanière, elle sait tout même ce que la femme du pompier de service ignore, « Quand il la trompa, la femme du pompier n’y vit que du feu ». Elle connait même tous ceux qui ont des comptes ou des contes à rendre, ou presque, « A la fin de leur vie, les frères Grimm avaient-ils encore des contes à rendre ».

La liste pourrait être beaucoup plus longue mais il faut en laisser pour les lecteurs assidus, et même les autres, de cette brillante collection. Je dévoilerai cependant ce petit dernier que j’ai particulièrement goûté : « Et si quelqu’un nous avait appris à rire l’alphabet sur les bancs de l’école ? » Excellente question vous avez bien fait de la poser à vos fidèles lecteurs !"

© Denis Billamboz. mesimpressionsdelecture.unblog.fr

samedi, 20 juin 2020

Elle et il parlent de L'A.À.F.L.A

Deux réactions de lecteurs à propos de l'A.À.F.L.A que j'ai quelque plaisir à vous transmettre

 De Martine Laval:

"Je lis.

"Râper sa journée."

ou

"Si tu crains l'avenir mieux vaut retourner dans le futur."

— Vous écrivez ?

— Non ! Je gomme."

Allez, ça suffit pour aujourd'hui, le reste est à lire dans :

L'A.À.F.L.A. L'Appareil À Fabriquer Les Aphorismes, Mode d'emploi de Jean-Louis Massot aux éditions Cactus Inébranlable

De Paul Guiot :

"vous présente, une fois, un livre difficile à lire. Et pour cause : les larmes de rire me brouillent la vue. Dès qu'on l'ouvre, des éclats d'aphorismes et des frites sautent du livre, jonchent le sol de la chambre, se collent aux murs. Quel chantier ! Et je ne vous parle pas du montage de mon AAFLA (Appareil À Fabriquer Les Aphorismes), le désastre ! Les pièces détachées se disloquent avant même que je les effleure. Non mais quelle camelote ! Je me disais bien que pour ce prix, il devait y avoir une arnaque.

Patience... bientôt quelques extraits choisis."

Couverture-AÀFLA-SITE-567x1024.jpgSi ça vous donne envie, à moins que ce ne soit déjà fait, c'est chez l'éditeur

ou à commander en librairie.

Bon week-end.

jeudi, 21 mai 2020

Un second titre à paraître au Cactus inébranlable éditions

Couverture-AÀFLA-SITE-567x1024.jpgAprès "Sans envie de rien", ce n'est pas sans une certaine jouissance que je vous annonce la parution prochaine d'un second titre chez le même éditeur dans la collection Les petits Cactus. 

"L'A.A.F.L.A.  L'Appareil A Fabriquer Les Aphorismes." illustré en couverture par mon complice Gérard Sendrey et augmenté d'un 4e de couverture de Jean-Philippe Querton.

C’est une véritable bombe qui va éclabousser le monde littéraire que nous vous proposons de découvrir. Il était de notre devoir de laisser le soin de faire cette énorme révélation à Jean-Louis Massot, lui qui depuis des années défend les poètes, les écrivains, les fous de la plume, les acharnés du clavier... au travers des publications de sa belle maison d’édition : Les Carnets du Dessert de Lune. La révélation sera terrible pour l’ensemble des consommateurs et de producteurs d’aphorismes: aucun aphorisme n’a jamais été produit par un être humain ! Tout est issu de la mécanique complexe de l’AÀFLA, l’Appareil À Fabriquer Les Aphorismes. L’auteur nous en explique le montage, l’utilisation et, bon prince, quelques pépites fabriquées grâce à cette machine.

Échantillons :

Si quelqu’un vous dit : tu veux voir mon aphorisme n’appelez pas tout de suite la brigade des mœurs.

Au potager toujours réserver un carré pour y semer des aphorismes.

Il ne faut surtout pas tailler un aphorisme quand il bourgeonne.

Il est prévu que ce deuxième opus paraisse dans une quinzaine de jours.

Vous pouvez déjà le précommander chez l'éditeur.

ou à dessertlune@gmail.com (si vous souhaitez une 'tite dédicace)

vendredi, 22 mars 2019

Souscription pour Fragments

Bonjour,

En ces premiers jours de printemps, j'ai grand plaisir à vous proposer de souscrire en téléchargeant le fichier Bdc-V2_recto (1).pdf au projet du porfolio Fragments du poète Saïd Mohamed, enseignant à l'école Estienne et du calligraphe Mohammed Idali (dont vous pouvez voir un petit film sur youtube) : https://www.youtube.com/watch?v=4OBB-FMjA_o

 En se lançant dans ce nouveau défi, Saïd Mohamed désire montrer le savoir faire de plusieurs corps de métier : calligraphe, maquette, gaufrage, le tout réuni dans un étui. 

Ses collègues d’Estienne ; Jean Luc Seigneur maitre graveur et Meilleur Ouvrier de France, et Raphael Lefeuvre maitre typographe l’ont suivi dans ce projet. L’un en créant l’outil de gaufrage, l’autre en supervisant la maquette.

Le porfolio sera  imprimé sur un très beau support des papeteries Fedrigoni par l’imprimerie Grenier qui est une entreprise capable d'offrir un rendu de très bonne qualité en offset numérique sur ce type de papier texturé.

La parution est prévue fin mai afin de  le présenter au marché de la poésie qui aura lieu comme tous les ans place Saint Sulpice à Paris, du 5 au 9 juin. 

Pour souscrire, vous pouvez télécharger le fichier suivant : 

Si vous souhaitez plus d'informations sur ce projets, n'hésitez pas à contacter Saïd Mohamed said-mohamed@wanadoo.fr

Merci d'avance de votre soutien à ce beau projet dont je ne suis que passeur.

PS : Saïd Mohamed a publié aux Editions Les Carnets du Dessert de Lune : Souffles (couverture du peintre Anto), L'éponge des mots (couverture de la photographe Bénédicte Mercier), Jours de liesse (encres de Coline Bruges-Renard), Le vin des crapauds (linogravures de Bob De Groof)

 

samedi, 08 avril 2017

Une lecture de Marcella pour "Nuages de saison"

Nuages de saison..jpeg"Nuages de saison". Auteur Jean-louis Massot. Photos Olivia HB. Editions Bleu d’encre. 12 €

Une lecture de Marcella.

"D’abord je l’ai posé sur mon ventre le livre, et je l’ai senti monter doucement à l’inspir, puis redescendre doucement à l’expir. Légèrement au bord du sommeil…
Le soleil venait se promener sur mon front, mes joues, mon menton, mes paupières, mes cheveux… ça faisait si longtemps que cela n’était pas arrivé que je me suis un peu crue au paradis.

Et puis j’ai pris le livre avec mes deux mains, je l’ai ouvert et j’ai commencé à le lire, en clignant des yeux, de la fin au début, comme ça pour le plaisir. Et puis je l’ai terminé et j’ai recommencé à lire du début à la fin. J’ai bondi de nuages en nuages, de ciel en ciel. J’étais totalement dans les nuages. Ceux de Jean-Louis Massot l’auteur du livre, ceux de Olivia HB, la photographe, mais surtout mes nuages très personnels, nés de cette lecture. C’était il y 2h et c’était bien.

Je vous livre un texte ici. Pour lire tous les autres et admirer les photos « Magrittiennes", passez votre commande et bon voyage dans vos nuages de saison.

Laissez donc cet avion
S’enfoncer en vous
Comme les doigts d’un enfant
Dans un blanc
Monté en neige.

Si cette lecture vous donne envie, vous pouvez commander ce livre chez l'éditeur ou directement à dessertlune@gmail.com et m'indiquer si vous souhaitez une dédicace.