Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 24 janvier 2020

En février au marché de la poésie jeunesse de Tinqueux et prochaines parutions

Bonjour ou bonsoir.

visuel tinqueux.jpgPremier salon en 2020 pour Les éditions Les Carnets du Dessert de Lune

au Marché de la poésie jeunesse de Tinqueux, 7e édition. J'y serai, du vendredi 7 au dimanche 9 février 2020, pour vous présenter les quatorze titres de la collection jeunesse Lalunestlà, et d'autres titres dans les autres collections. Avec la présence d'Albane Gellé qui dédicacera sur le stand Poisson dans l'eau illustré par Séverine Bérard. Entrée gratuite. http://www.danslalune.org/

 

Vous annoncer aussi la parution prochaine de deux nouveautés

- Vers Valparaiso de Perrine Le Querrec

- Et toutes ces mouettes qu'ont-elles à rire
de Saïd Mohamed et Coline Bruges Renard, (préface de Guido Kuyl).

Elles peuvent être déjà pré-commandées sur le site des éditions en allant surfer sur Nouveautés
Dans la fiche de chaque titre, en cliquant sur
C'est ICI, vous pourrez télécharger et lire des extraits.

Si vous êtes ami(e) du Dessert de Lune, n'oubliez d'utiliser votre code promo pour profiter de la réduction de 20%
Bonne visite et peut-être à bientôt.

 Jean-Louis

vendredi, 17 janvier 2020

Fête du livre jeunesse de Saint-Paul-Trois-Château

Bonjour,

Alain Boudet sera présent à la Fête du livre jeunesse de Saint-Paul-Trois-Châteaux 26130.

Venez le rencontrer du mercredi 29 janvier au dimanche 2 février et découvrir ou redécouvrir ses deux recueils "Poèmes pour sautijouer" et "Poèmes pour sourigoler" , illustrés par Huguette Cormier et publiés dans la collection Lalunestlà des éditions Les Carnets du Dessert de Lune.

Infos et programme 

Facebook

 

75380221_2542455775849002_1452083938326478848_o.jpg

 

 

 

 

 

jeudi, 16 janvier 2020

Une note de lecture pour "Vies patinées"

Cette belle note de lecture signée Clara Regy sur le site de Terreaciel.

Jean-Claude Martin, Vies patinées, Editions Les Carnets du Dessert de Lune, préface d’Hervé Bougel et dessins de Claudine Goux

Jean-Louis Massot « éditeur » a ainsi publié l’un des derniers ouvrages de sa belle maison créée en 1995, 25 ans - si je ne m’abuse - au service de l’édition, mais certainement beaucoup plus au service de la poésie, il écrit aussi !!! Bravo ! Voilà, je referme la parenthèse (qui n’était pas ouverte, d’ailleurs) pour en revenir à notre texte.

Si le titre du recueil peut « ouvrir » certains horizons, le temps qui passe, l’heure à laquelle on fait ses comptes et ses décomptes, certes, il s’agit bien tout d’abord, de cela. Cependant, il y a aussi mêlées à la nostalgie - la tendresse délicate- et l’extrême clairvoyance -on ne refera pas le chemin à l’envers- (disait le chanteur), il y a la hardiesse et parfois la trivialité « légère » de quelques passages voire la verdeur qui donnent à cet ensemble une saveur bien particulière. Saveur déjà goûtée dans Que n’ai-je paru chez Tarabuste.

Tu laisserais cette tempête entrer en toi ? Risquer une otite, de l’aérophagie ? On a interdit de décoller, et toi, sans gants, sans manteau, tu voudrais changer de vie ? Le vent déciderait pour toi où il te mènerait ? Tu as la lucidité du cageot. Qui s’envole... Contre le mur d’en face... Prie que la pluie ne rompe pas la vitre. L’enfer, juste des courants d’air.

***
Les bras de la rivière. Je ne te conseille pas de t’y jeter. Ils te saisiraient, mais ne te donneraient aucun plaisir. Sinon glacial... « Les bras de la rivière » : c’est une figure de style, une métaphore... Pourquoi ne dit-on pas « les bras des arbres », « les branches de la rivière » ? Je m’y noierais bien encore, entre tes bras. Entre tes cuisses. Ta peau au confluent est couverte de mousses bleuâtres... L’avenir manque de bras !

© Clara Regy, in www.terreaciel.net. Pour en savoir plus sur ce livre, lire des extraits, l'acquérir, c'est ICI 

On peut aussi le commander en librairies

mercredi, 01 janvier 2020

Les trois dernières notes de lectures de 2019

Si vous ne les avez pas déjà lus, rendez-vous sur la page d'accueil du site des éditions pour télécharger et lire ces notes de lecture à propos des trois dernières parutions de 2019 que vous pouvez découvrir sur le site des éditions ou réclamer à votre libraire.

"Qui va avec ailes" de Luce Gilbaud

"Le violon pisse derechef sur son powète" par Eric Dejaeger et André Stas

"Vies patinées" de Jean-Claude Martin & Claudine Goux.

Si ce n'est pas déjà fait, (mais vaut mieux deux fois qu'une) la bonne année 2000 vains et à bientôt pour les nouvelles parutions de 2020.

Jean-Louis Massot

www.dessertdelune.be

lundi, 16 décembre 2019

Une note de lecture pour "Vies patinées" de Jean-Claude Martin

Une note de lecture signée Jacmo à paraître dans le numéro 185 de la revue Décharge.

Jean-Claude Martin : VIES PATINÉES Préface d’Hervé Bougel. Dessins de Claudine Goux.

Cover Vies patinées (1).jpg"Ou parenthèses comprises : Vi(e)s patinées, au choix, pour le jeu de mots. Mais le fond est bien là : Jean-Claude Martin en est arrivé au moment où l’usure existentielle se fait sentir. Trois parties scandent son recueil : Constats, Contacts et Compromis. On devine à travers ces trois mots une démarche dialectique du rapport aux autres et à soi : hésitations entre recul et avancée avant de s’en tenir à mi-chemin. Jean-Claude demeure le bougon, le râleur, une sorte de Jean-Pierre Bacri de la poésie. Il penche du côté de la misanthropie, Je jouis du bonheur de n’engager la conversation avec personne… mais ne sombre jamais dans le désespoir, plutôt une lassitude mesurée. Il y a une sorte de lucidité, d’évidence que ce soit comme ça, sans provoquer de révolte ou de colère. Il se réfugie comme souvent dans les grands espaces, réels ou mentaux, le ciel, l’océan, (sachant transvaser les deux univers l’un dans l’autre : Alevins plus qu’avions ici, ou bien, là : …sous la politesse de l’eau, la haine des poissons.) l’orage, la tempête, la lumière, les ténèbres… Son grand dessein en fait, c’est de cerner le vieillissement, et la fin qui s’en suit dans son absurdité absolue. Ainsi en parlant du Temps : sa peau en passant t’a râpé l’âme jusqu’à la corde…ou encore ce parallèle dans les métaphores suivantes : Arbres rouillés par l’automne, âmes rouies par le chagrin… Il est aussi question de tombe et d’après…Il n’y a guère d’illusion à se faire. L’auteur est résolu à n’espérer rien. À ne rien croire. Simplement toucher de la plume, incrédule, le bout, l’ultime, l’extrême, comme si l’objet de l’écriture était au final le silence éternel qui suit. Tu te demandes comment ce sera de ne plus penser à rien…"

 

mercredi, 11 décembre 2019

Les 8 parutions 2019 des Editions Les Carnets du Dessert de Lune

C'est à voir sur

 
Bon mercredi.
 

dimanche, 08 décembre 2019

Eva Kavian au salon du livre Namurois le 15 décembre 2019.

- Eva Kavian sera en dédicace le 15 décembre avec ses trois titres publiés aux Carnets du Dessert de Lune "L'homme que j'aime" (illustré par Marie Campion),
L'homme que j'aime.jpg
"L'art de conjuguer des hommes mariés" illustré par Julian Vanroey L'art de conjuguer.JPGet "Amoureuse" Amoureuse.jpg

 

illustré par Georges Van Hevel. Au salon des auteurs Namurois à Namur.


Infos 

jeudi, 05 décembre 2019

Des notes de lectures pour du Dessert de Lune

Des notes de lectures récentes et plus anciennes pour 6 titres parus récemment aux éditions Les Carnets du Dessert de Lune dans les collections Pousse-Café, Lalunestlà, Sur La Lune et Pleine Lune c'est à lire en cliquant sur chaque titre.
 
Pieds nus dans R./Barefoot in R.  - Perrine Le Querrec (traduction Derek Munn)
 
Qui va avec Ailes - Luce Guilbaud

Autre Chose - Thomas Vinau et Aaron Clarke

Le violon pisse derechef sur son powète - Eric Dejaeger et André Stas

Vies patinées  - Jean-Claude Martin et Claudine Goux

La quincaille des jours de Francesco Pittau

mardi, 03 décembre 2019

Les "Visions" d'Yves Budin

INVITATION.
Ce mercredi 4 décembre de 18h30 à 21h30, rencontre avec Yves Budin autour de ses livres publiés aux Carnets du Dessert de Lune dans la collection Pièces Montées.
- Visions of Miles
- Visions de Kerouac
- Sinnerman
- Visions of Bowie
- Visions of Basquiat


Organisé par le Festival de Littérature indépendante belge et Espace Livre & Création.
https://www.facebook.com/events/2539866729570105/
Ça va se passer au 207 de la Rue Blaes à 1000 Bruxelles.
L'entrée est gratuite.

dimanche, 01 décembre 2019

Articles de presse pour "Qui va avec Ailes"

Deux articles de presse pour le nouveau recueil de Luce Guilbaud

De courts poèmes sans titre. Autant de devinettes. Un il ou une elle est ainsi cachée dans chaque poème. Seul indice : c’est un animal porteur d’ailes. il y a du choix. Un livre pour jouer donc à plusieurs. Un livre pour inciter à inventer à son tour d’autres devinettes, avec d’autres règles du jeu : animal à écailles, à poils ou bien... Et pourquoi se limiter aux animaux : végétal, objets... Des illustrations joyeuses et colorées jouent avec chaque texte. Bref, un livre plaisant, gai et joueur. Il ne devrait pas rencontrer beaucoup de difficultés à entrer dans les écoles, centre de loisirs et bibliothèques jeunesse pour s’amuser avec tous, petits comme grands, voire très grands. © Patrick Joquel www.patrick-joquel.com

C’est tout petit, c’est joli, c’est mignon et c’est en couleur. Est-ce de la poésie ? Est-ce un recueil de peintures aux couleurs pastel ? Peu importe les questions, les définitions, les cases où l’on cherche à ranger les œuvres d’art. C’est un tout petit – c’est le format de la collection – recueil de poésies illustrées ou peut-être un petit catalogue de micro-peintures accompagnées d’une légende en vers libres et courts. Un petit opuscule qu’on lit, qu’on regarde, avec plaisir et attention pour ne laisser échapper aucun détail, aucune impression, mais qu’on écoute aussi, on l’a lu à haute voix, pour en apprécier la musique et voler avec les ailes de chacun au-dessus des pages de Luce Guilbaud. Dans ce recueil elle, a regroupé trente peintures accompagnées chacune d’un poème, trente poèmes qui évoquent un être, un objet, ou même un esprit, ou autre chose encore et même des choses qui volent pas du tout, mais tout ce petit peuple a en commun la particularité d’avoir des ailes pour voler… ou pas. C’est très joli, les couleurs sont douces, presque toutes à dominantes vertes, couleur de la nature et de l’espoir, les textes sont légers comme le souffle d’air qui porte insectes, oiseaux et papillons, jouant une douce musique apaisante quand on les lit à haute voix.  L’auteure raconte avec ses mots et ses couleurs un monde irénique, un petit paradis dans lequel on voudrait pouvoir s’isoler de temps à autre pour oublier les vilénies du nôtre. Mais, ce recueil n’est pas que lecture et peinture, c’est aussi un jeu, Luce ne nomme jamais ceux qu’elle peint, elle les dépeint dans son texte, et dissimule la première et la dernière lettre de leur nom dans la peinture figurant en regard du poème, invitant ainsi le lecteur à un petit jeu de devinette qui l’oblige à mieux regarder chaque illustration pour en percer le secret. Pour l’exemple : « D’amour tendre / il aime son amie / mais s’ennuie parfois au logis / chargé de messages urgents / il voyage par tous les temps / sans jamais perdre le Nord. » Vous l’aurez vite reconnu sans même utiliser le P et le N figurant dans l’illustration. Si vous voulez jouer encore, il faudra acquérir ce recueil ! © Denis Billamboz, mes impressions de lecture

lundi, 25 novembre 2019

Ça va se passer prochainement

- Festival Gratte-Monde du 29 novembre au 1er décembre à Saint-Martin d'Hères en présences des auteurs des Carnets du Dessert de Lune Perrine Le Querrec, Michaël Glück et Pierre Soletti. Programme complet 

- Facteur Zebre (Pierre Soletti, Eri Segovia, Patrice Soletti, Marc Siffert) le 29 novembre en concert à 20h au Agora (EVE, campus universitaire, 701 avenue centrale, 38400 Saint-Martin d'Hères.

Fugueurs-2019.jpg- Du 30 novembre au 1er décembre dernier salon avant l'autoroute (euh non avant l'année prochaine) pour les éditions Les Carnets du Dessert de Lune. Ce sera aux Fugueurs du livre à Liège en présence des auteurs Eva Kavian, Pascal Blondiau, Yves Budin, Eric Dejaeger, Patrick Devaux et bibi pour de mémorables séances de dédicaces. Présentation des nouveautés d'octobre et autres parutions. Petits cadeaux à l'occasion. Entrée gratuite et papotages divers. Infos pratiques

- Yves Budin dédicacera ses "Visions" publiées aux Carnets du Dessert de Lune, le mercredi 4 décembre lors du festival de littérature indépendant belge de 18h30 à 21h30, 207 rue Blaes à 1000 Bruxelles.
Infos 

- Eva Kavian sera en dédicace le 15 décembre avec ses trois titres publiés aux Carnets du Dessert de Lune "L'homme que j'aime" (illustré par Marie Campion), "L'art de conjuguer des hommes mariés" illustré par Julian Vanroey et "Amoureuse" illustré par Georges Van Hevel. Au salon des auteurs Namurois à Namur.
Infos 

lundi, 18 novembre 2019

Un nouveau prix pour un auteur du Dessert de Lune

Francesco Pittau vient de recevoir le prix de littérature Gauchez-Philippot 2019 pour son recueil La quincaille des jours. Pour en savoir plus sur ce recueil, sur l'auteur, lire des extraits, l'acquérir rendez-vous sur :

https://www.dessertdelune.be/agrave-la-lune/prix-de-litte...

Pour info, les éditions seront présentes le 30 novembre et le 1er décembre aux Fugueurs du livre à Liège (musée Cursus) où vous pourrez acquérir ce livre et d'autres, et rencontrer pour des séances de dédicaces de leurs livres : Eva Kavian, Pascal Blondiau, Yves Budin, Eric Dejaeger, Patrick Devaux sur le stand des Carnets du Dessert de Lune ainsi que votre serviteur sur le stand du Cactus inébranlable éditions entouré de pleins de chouettes autres maisons d'édition.

Avant les fêtes un bel endroit pour trouver de quoi faire des cadeaux.

et en sus, cette belle note de lecture signée Carino Bucciarelli :

Il y a fort à parier que Richard Brautigan figure parmi les auteurs fétiches de Pittau. On trouvait chez l’Américain un sens de la magie du quotidien qui rejaillit ici sous un titre on ne peut mieux choisi, La quincaillerie des jours ; ainsi l’auteur inscrit tout le recueil dans une quotidienneté où chaque petit fait, chaque lieu insignifiant, chaque souvenir anodin se transfigurent, par la sorcellerie de l’écriture, en autant d’instants poétiques. On se souvient d’un livre précédent du même poète, Une maison vide dans l’estomac, où nos vies dérisoires, toujours vues à travers des poèmes narratifs, se voyaient bousculées, transgressées souvent en des termes crus. Ici, Pittau a pu alléger jusqu’à l’effacement son écriture pour ne laisser que l’essentiel. Il est même difficile de comprendre où se situe l’émerveillement de lecture tant les propos semblent communs, mais la magie opère sans faille. Il suffit à l’auteur de décrire en quelques mots sa façon de laisser se consumer une allumette pour mettre en branle toute une machinerie imaginative. Une autre comparaison s’est imposée naturellement : lu durant la même période, Cueillette matinale de Martine Rouhart, paru chez Demdel, offrait aussi au lecteur, dans une écriture dépouillée, une plongée dans le ravissement du quotidien. Si certains auteurs ont besoin de s’aventurer dans le complexe et le baroque pour atteindre leur fin, d’autres voix parviennent à nous plonger dans un monde littéraire riche après s’être débarrassées de bien des meubles inutiles. © Carino Bucciarelli

 

samedi, 16 novembre 2019

Presse pour Qui va avec Ailes

Qui va avec ailes.jpg2 articles de presse pour le nouveau recueil de Luce Guilbaud

 Qui va avec Ailes

De courts poèmes sans titre. Autant de devinettes. Un il ou une elle est ainsi cachée dans chaque poème. Seul indice : c’est un animal porteur d’ailes. il y a du choix. Un livre pour jouer donc à plusieurs. Un livre pour inciter à inventer à son tour d’autres devinettes, avec d’autres règles du jeu : animal à écailles, à poils ou bien... Et pourquoi se limiter aux animaux : végétal, objets... Des illustrations joyeuses et colorées jouent avec chaque texte. Bref, un livre plaisant, gai et joueur. Il ne devrait pas rencontrer beaucoup de difficultés à entrer dans les écoles, centre de loisirs et bibliothèques jeunesse pour s’amuser avec tous, petits comme grands, voire très grands. © Patrick Joquel www.patrick-joquel.com

C’est tout petit, c’est joli, c’est mignon et c’est en couleur. Est-ce de la poésie ? Est-ce un recueil de peintures aux couleurs pastel ? Peu importe les questions, les définitions, les cases où l’on cherche à ranger les œuvres d’art. C’est un tout petit – c’est le format de la collection – recueil de poésies illustrées ou peut-être un petit catalogue de micro-peintures accompagnées d’une légende en vers libres et courts. Un petit opuscule qu’on lit, qu’on regarde, avec plaisir et attention pour ne laisser échapper aucun détail, aucune impression, mais qu’on écoute aussi, on l’a lu à haute voix, pour en apprécier la musique et voler avec les ailes de chacun au-dessus des pages de Luce Guilbaud. Dans ce recueil elle, a regroupé trente peintures accompagnées chacune d’un poème, trente poèmes qui évoquent un être, un objet, ou même un esprit, ou autre chose encore et même des choses qui volent pas du tout, mais tout ce petit peuple a en commun la particularité d’avoir des ailes pour voler… ou pas. C’est très joli, les couleurs sont douces, presque toutes à dominantes vertes, couleur de la nature et de l’espoir, les textes sont légers comme le souffle d’air qui porte insectes, oiseaux et papillons, jouant une douce musique apaisante quand on les lit à haute voix.  L’auteure raconte avec ses mots et ses couleurs un monde irénique, un petit paradis dans lequel on voudrait pouvoir s’isoler de temps à autre pour oublier les vilénies du nôtre. Mais, ce recueil n’est pas que lecture et peinture, c’est aussi un jeu, Luce ne nomme jamais ceux qu’elle peint, elle les dépeint dans son texte, et dissimule la première et la dernière lettre de leur nom dans la peinture figurant en regard du poème, invitant ainsi le lecteur à un petit jeu de devinette qui l’oblige à mieux regarder chaque illustration pour en percer le secret. Pour l’exemple : « D’amour tendre / il aime son amie / mais s’ennuie parfois au logis / chargé de messages urgents / il voyage par tous les temps / sans jamais perdre le Nord. » Vous l’aurez vite reconnu sans même utiliser le P et le N figurant dans l’illustration. Si vous voulez jouer encore, il faudra acquérir ce recueil ! © Denis Billamboz, mes impressions de lecture

jeudi, 31 octobre 2019

Du 8 au 11 novembre au Salon de L'Autre Livre

9k=.jpgSi du 8 au 11 novembre prochain, vous avez quelques envies de livres, nouveautés ou autres, vous en trouverez peut-être à votre goût sur le stand B1 - B3 des éditions Les Carnets du Dessert de Lune au Salon de L'AUTRE LIVRE. Espace de Blancs Manteaux. Paris 75004. 

 


Vous pourrez aussi y rencontrer en dédicace :

Marie Evkine : Vendredi 8 novembre de 16h à 17h
Michaël Glück : Vendredi 8 novembre de 17h à 19h
 
Jean Marc Flahaut : Samedi 9 novembre à 14h
Serge Prioul : Samedi 9 novembre à 15h
Jean-Jacques Marimbert : Samedi 9 novembre à 16h
Luce Guilbaud : Samedi 9 novembre à 17h
Perrine Le Querrec : Samedi 9 novembre à 18h
 
Jean-Claude Martin : Dimanche 10 novembre à 14h
Jean-Jacques Marimbert : Dimanche 10 novembre à 15h
 
Et bien sûr la visite surprise de l'un(e) ou l'autre.
A tout bientôt pour partager quelques moments avec et autour des livres.

samedi, 12 octobre 2019

Quoi ?

IMG_1615 (1).JPG

Quoi ? Trois nouveautés aux Carnets du Dessert de Lune ?
Et on peut même lire des extraits sur le site des éditions https://www.dessertdelune.be/store/c405/Nouveaut%C3%A9s.h...

ou remplir son panier ou courir chez son libraire préféré...
Ouah ! 

 

Octobre aux Carnets du Dessert de Lune

Le 9 octobre à l'occasion de la présentation du livre "Cher Animal", (éditions La Rumeur Libre) Albane Gellé et Séverine Bérard, vous parlerons du recueil "Poisson dans l'eau" poisson dans l'eau.jpgparu aux Carnets du Dessert de Lune dans la collection LaLunestlà. Librairie Le livre à Venir, 21 rue de la Tonnelle, 49400 Saumur. Info et réservation : 02 41 52 10 56

 

Un toit d'étoiles.jpgLe 20 octobre lecture musicale du CD Un toit d'étoiles avec Saïd Mohamed, Karinn Helbert et Manuel Decocq. Atelier Musée de L'imprimerie, 70 avenue Patton, 45330 Malesherbes. Infos. Réservations : 02 38 33 22 67 | reservations@a-mi.fr

 

 

Et puis vers mi-octobre parution de trois nouveautés aux Carnets du Dessert de Lune et d'un Dessert.

9782930607634.jpgQui va avec ailes de Luce Guilbaud, collection jeunesse Lalunestlà. Poésie & dessins

9782930607672.jpgLe violon pisse derechef sur son powète, Éric Dejaeger, (couverture André Stas) collection Pousse-Café. Aphorismes.

9782930607719.jpgVies patinées, Jean-Claude Martin, illustrations Claudine Goux, préface Hervé Bougel, collection Sur la Lune, proses et illustrations.

Le 47° titre de la collection Dessert Insulaires, signé Chantal Couliou.

A découvrir prochainement sur www.dessertdelune.be (rubrique Nouveautés) et en librairies.

samedi, 17 août 2019

Jusqu'au 25 août jaimepaslapoesie

Jusqu'au 25 août 2019, offrez ou offrez-vous un titre des éditions Les Carnets du Dessert de Lune (dans les collections Pleine Lune, Sur La Lune, Lalunestlà ou Pièces Montées)

https://www.dessertdelune.be/agrave-la-lune/jusquau-25-ao...

Profitez de 20% de remise en utilisant le code promo jaimepaslapoesie

La réduction se fera automatiquement.

Paiement sécurisé par CB, Paypal ou Visa et envoi franco de port.

A vous de jouer et qu'août soit livre.

 

Jean-Louis Massot

 

vendredi, 16 août 2019

Le dimanche 25 août

Le dimanche 25 août à 18h dans le cadre des journées de Pont Ar Glec'h.
Lectures de textes inédits de Saïd Mohamed et improvisations au violoncelle par Noé Natorp.

8_Jardin_manoir_panorama.jpg

Détails 
Programme complet
Infos pratiques


Saïd Mohamed est l'auteur aux Carnets du Dessert de Lune
du recueil Soufflesillustré par Anto et préfacé par James Sacré,
du recueil L'éponge des motsillustré par Bénédicte Mercier et préfacé par Jean-Claude Martin,
du recueil Jours de liesseillustré par Coline Bruges-Renard et préfacé par Jacques Morin,
du recueil Le vin des crapauds​illustré par Bob De Groof et préfacé par Cathy Garcia.

samedi, 10 août 2019

du 14 au 16 août

Du 14 au 16 août lors du festival L'écho des mots, vous pourrez trouver quelques livres des éditions Les Carnets du Dessert de Lune à la bouquinerie Ambulante, animée par Yves Arfufel et Rions de Soleil.
Lieu : Place de la Patinoire, Pont du Fossé 05260
Infos :
http://www.festivalechodesmots.fr/

l'écho des mots.png

mercredi, 24 juillet 2019

Quelques Dessert de Lune à Sète

Aux Voix Vives de La Méditerranée jusqu'au 27 juillet
Merci à Yves Artufel pour l'accueil des livres sur son stand.

Merci à Antoine Gallardo pour les photos.

IMG_8449.jpeg

IMG_8447.jpeg

IMG_8448.jpeg