Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 08 avril 2017

De la marchandise internationale

À la mitrailleuse

De la marchandis internationale.jpgDaniel FANO, De la marchandise internationale, Les Carnets du Dessert de Lune, 2017, 84 p., 12 €, ISBN : 9782930607894

Il y a une quinzaine d’années, Jean-Louis Massot a tiré Daniel Fano de son trop long silence éditorial. Depuis, le clavier crépite. Voici le septième opus de l’inclassable auteur d’Un champion de la mélancolie et de Comme un secret ninja aux Carnets du Dessert de Lune. On accuse les coups, et on en redemande. Jean-Louis Massot ne devrait-il pas créer une collection à part entière : écrit à la mitrailleuse ?

 

Onze textes (et une note) à l’arme automatique : on file Monsieur Typhus et ses acolytes crapuleux d’une aventure à l’autre, Patricia Bartok, Rosetta Stone, le Major Osiris Walcott, le Colonel Fawcett, Inspecteur et Flippo, Jimmy Ravel – tueurs à gage de papier, ordures artificielles, qui font leurs mauvais coups sans tenir compte des lois de la logique ou de la gravité, changeant de sexe comme d’apparence, explosant sur une mine antipersonnel, ressuscitant à la ligne suivante, comme dans les cauchemars des lecteurs trop sages, paniqués à l’idée de perdre définitivement la raison dans l’engrenage des paragraphes. « Patricia Bartok ne porte ni slip, ni soutien-gorge, une de ces gouines dont la cicatrice a été effacée à la neige carbonique. »

Car le lecteur est trop sage, et il est temps qu’il s’inquiète. Le monde autour de lui déchaîne sa violence, et c’est un peu grâce à son inertie, lui qui accepte sans broncher la folie du monde alors qu’il exige de ses lectures – des films qu’il consomme, des œuvres d’art qui jalonnent ses ronds-points ou qui décorent les salles d’attente de son dentiste – une rassurante rationalité (quand ce n’est pas carrément une morale). Alors Daniel Fano prend le lecteur trop sage pour cible, et lui balance ses rafales. Pour qu’il se rende compte. Pour qu’il s’inquiète. Par goût du jeu. Par humour noir. « Bienvenue à Kiev où la plupart des cigarettes américaines sont fabriquées en Pologne. » L’Histoire est une barbare assoiffée de sang – la poésie doit lui rendre coup pour coup. Bien sûr, Daniel Fano n’est pas le premier auteur à affûter sa plume pour ce genre de bataille, il le dit lui-même dans les interviews qu’il accorde, et on peut, en retraçant sa filiation, rassembler la belle et héroïque famille des lutteurs,  ironiques parce que lucides, musiciens parce qu’exigeants. Les surréalistes, bien entendu. Surtout Desnos. Le modernisme américain. Serge Gainsbourg. Henri Michaux. Le Rimbaud des Illuminations. Mais aussi les formes les moins reconnues par les autorités littéraires : série noire, bande dessinée, cinéma de genre. Si l’on tend l’oreille, et que l’on se rappelle que Daniel Fano a consacré un livre à Henri Vernes, on peut entendre des échos de L’aventurier, du groupe Indochine. « Un pistolet mitrailleur Uzi, un vieux Zippo, les interprètes sur le point de craquer. »

On se perdra donc dans De la marchandise internationale, avec une cible peinte sur le front, et l’on entendra les balles de Fano siffler. Car il faut écouter Fano : « Rosetta Stone saluera le public : débauche de décibels, comme qui dirait une simple esquisse d’éternité ». Le livre semble un piège où se sont pris les excréments de la sauvagerie. Isolément, ce sont des vignettes de série B. Entrelacés dans la trame du texte, ils se font musique : « Faux papiers parfaits fournis par Fidel Castro ». Parfois, Daniel Fano dévoile son jeu : « Dans cette aventure, la façon dont les éléments narratifs étaient juxtaposés ne manquait pas de défier toute logique ».

Gageons que la mitrailleuse de Daniel Fano n’a pas vidé son chargeur, et que le lecteur trop sage n’en a pas fini avec lui. Si le monde ne change pas, si l’homme continue de planquer sa tête dans le sable, Monsieur Typhus reviendra arme au poing, « tous feux éteints, phrases courtes ».

© Nicolas Marchal, in Le Carnet et les instants.

mardi, 28 février 2017

Foire du Livre de Bruxelles 2017. Stand 232

La Foire du Livre de Bruxelles aura lieu du 9 au 13 mars sur le site de Tour & Taxis, avenue du Port 86c à 1000 Bruxelles. Entrée libre et gratuite. Inscription sur http://flb.be/votre-entree-gratuite/

Soirée inaugurale le mercredi 8 mars de 20h à 23h sur invitation. Les éditions Les Carnets du Dessert de Lune participeront sur le stand N°232 situé au même emplacement que les années précédentes (juste en face du restaurant).

Durant toute la foire, vous aurez l’occasion d’y découvrir les nouveautés, les récentes parutions, un ensemble de toutes les collections et d’y rencontrer les auteurs lors de séances de dédicace.

LE JEUDI 9 MARS

De 14h à 15h Pascal Blondiau dédicacera « Sept novelettes (et quelque) » et « Dès l’instant »

De 15h à 17h Olga Dupré dédicacera « Léon le girafon » et « Le boubou rose » (Teham éditions)

De 17h à 18h Jean-Louis Massot dédicacera « Sans envie de rien » (cactus inébranlable édition) et « Séjours-là » (éditions MEO)

LE VENDREDI 10 MARS

De 14h à 15h Jean-Louis Massot dédicacera « Sans envie de rien » (cactus inébranlable édition) et « Séjours-là » (éditions MEO)

De 15h à 16h Pascal Blondiau dédicacera « Sept novelettes (et quelque) » et « Dès l’instant »

De 17h à 18h Eva Kavian dédicacera « L’art de conjuguer des hommes mariés » et « Amoureuse »

De 18h à 19h Patrick Devaux dédicacera « Les mouettes d'Ostende» et « Dorures légères sur l'estran »

LE SAMEDI 11 MARS

De 14h à 15h Eva Kavian dédicacera « L’art de conjuguer des hommes mariés » et « Amoureuse »

De 14h à 15h Pascal Blondiau dédicacera « Sept novelettes (et quelque) » et « Dès l’instant »

De 15h à 16h Daniel De Bruycker dédicacera « Exode »

De 15h à 16h Jean-Louis Massot dédicacera « Sans envie de rien » (cactus inébranlable édition) et « Séjours-là » (éditions MEO)

De 15h à 16h Pascal Blondiau dédicacera « Sept novelettes (et quelque) » et « Dès l’instant »

De 16h à 17h Bob De Groof dédicacera « Le vin des crapauds » de Saïd Mohamed

LE DIMANCHE 12 MARS

De 14h à 15h Daniel De Bruycker dédicacera « Exode »

De 14h à 15h Jean-Louis Massot dédicacera « Sans envie de rien » (cactus inébranlable édition) et « Séjours-là » (éditions MEO)

De 15h à 16h Pascal Blondiau dédicacera « Sept novelettes (et quelque) » et « Dès l’instant »

De 15h à 16h Yves Budin dédicacera « Visions of Bowie », « Visions de Kerouac » et « Visions of Miles »

De 16h à 17h Daniel Fano dédicacera « De la marchandise internationale » et « Ne vous inquiétez plus c’est la guerre »

LE LUNDI 13 MARS

De 14h à 15h Jean-Louis Massot dédicacera « Sans envie de rien » (cactus inébranlable édition) et « Séjours-là » (éditions MEO)

De 15h à 16h Pascal Blondiau dédicacera « Sept novelettes (et quelque) » et « Dès l’instant »

mercredi, 01 avril 2015

En avril découvrez le programme

En avril pour suivre le fil des activités des Dessert de Lune et des auteurs, découvrez le programme

 Perrine Le Querrec : Mercredi 1er avril à 19 h 30, chez Tiasci – Paalam, au 13 rue de l'Aqueduc, Paris 75010, invitée à lire et à parler du livre « Le Prénom a été modifié. » Métro Gare du Nord – Sortie Magenta

Les Carnets du Dessert de Lune : Du 4 au 5 avril aux beaux jours de la petite édition à Cadenet dans le Vaucluse en compagnie de Sylvie Durbec et de Thomas Vinau. Lectures, rencontres, débats. Tout le programme c’est là : http://ekladata.com/pBufXMn82FJM0hStc5tDNplUjRA/Programme_des_Beaux_jours_de_la_petite_e-dition_2015.pdf

Hervé Bougel : Le 7 avril 2015 à 20h00 au Pata’Dôme, 62 rue d’Yvours à Irigny. Les prochaines Coïncidences Poétiques organisées par le Pata’Dôme Théâtre (Jean-Philippe Amy) et par Michel Bret, Georges Chich et Chantal Ravel recevront Hervé Bougel qui lira ses propres textes et des textes de William Cliff.

Michaël Glück : Le 17 avril à 19h00 à La Maison de la Poésie de Montpellier, Moulin de l’Evêque, 78 avenue du Pirée, Montpellier.

Daniel Fano, Les Carnets du Dessert de Lune et les éditions MEO : Le 24 avril à 19h à la Maison de la poésie d’Amay (Belgique) 8, place des Cloîtres. Rencontres avec l’auteur et les éditeurs. Présentation des nouveautés 2015. Infos et réservations : 085 31 52 32.

Fanny Chiarello et Jean-Marc Flahaut : Le vendredi 24 avril à 19h00 au Bateau Livre à Lille. Soirée  festive « Vins et littérature ». Lectures de textes édités et inédits sur le thème du vin, (accompagnés d’autres auteurs. Dégustation de vins en partenariat avec le Caviste Curieux, 10 place Sébastopol à Lille. Entrée libre sur réservation au 03 20 78 16 30.

 A tout bientôt.

Jean-Louis Massot

PS : Déjà vous annoncer que le 1er mai Les éditions Les Carnets du Dessert de Lune au Salon Colères du Présent à Arras, avec Jean-Marc Flahaut, Francesco Pittau et quelques invités surprises.

Et puis invitées par le théâtre Ephéméride et l’association CoPo, Les Dessert de Lune  fêteront leurs 20 ans à Rouen le 30 et le 31 mai avec Saïd Mohamed, Perrine Le Querrec et d’autres mais on en reparlera…